Questionnaire Sommelier: Geneviève Boucher

15 March 2012

Cette semaine dans le cadre de notre série Questionnaire Sommelier, nous
vous présentons Geneviève Boucher, représentante et directrice marketing chez réZin.

Passionnée de la cuisine et des produits régionaux, Geneviève à fait de nombreux stages en restauration, notamment chez Susur Lee à Toronto et assisté une fromagère à Munster, en Alsace.

Depuis combien de temps êtes-vous sommelière

En 2007, à mes 18 ans j’ai obtenu mon diplôme en Sommellerie. Je ne
crois pas qu’on devienne sommelier après un cours, c’est plutôt le résultat
d’un cheminement professionnel parsemé de rencontres et de dégustations.

D’où vous vient cette passion pour le vin?

De mon côté épicurien et ma sensibilité sensorielle. J’ai commencé très tôt à travailler avec des chefs passionnés (Eric Gonzalez, le défunt John
Ledwell, etc) et j’ai eu la chance de tomber sur d’excellents mentors. À
l’époque du restaurant Cube, Xavier Burini (maintenant co-propriétaire des
Trois petits Bouchons) a su piquer ma curiosité et a eu la grande générosité
(et patience!) de partager certaines idées sur le vin.

Où avez-vous étudié?

À l’ITHQ, Sommellerie professionnelle programme signature.

Avez-vous eu la chance de visiter beaucoup de vignobles? Quelle visite
est la plus mémorable pour vous?

Oui, ma profession me permet de voyager pour rencontrer nos producteurs.
Mon appétit et ma passion pour le surf m’amènent aussi dans des endroits
quelque peu atypiques, comme le Maroc où le fin fond des pays Basques.
Mes derniers circuits viticoles étaient en Italie, France, Espagne, Maroc et
Californie. Je me fais  un devoir de continuer à découvrir de nouveaux
domaines et de voyager le plus possible.

Une visite émouvante, fût à St-Julien au Domaine de Jaugaret. Une petite
exploitation de 1.3 hectares, tenue par le mythique M. Fillastre qui se bat pour
préserver les traditions de son appellation et de sa famille (1654).

Pour quels restos avez-vous travaillé ou travaillez-vous?

J’oeuvre à temps plein depuis 4 ans pour l’agence réZin. Je travaille
parallèlement en restauration. J’ai notamment travaillé au Cube, Brontë,
357C, Buonannotte, Brasserie T, Joe Beef, Liverpool House, les 400 coups…

Quels types de vin préférez-vous?

Ça dépend de mon humeur et du contexte. J’ai une préférence envers les
vins légers et délicats. Je recherche sans cesse des vins issus de petits
domaines mettant de l’avant les notions de terroirs et de respect de la
vigne et de ses fruits.

Votre meilleur accord mets/vin d’Alsace?

Les meilleurs accords sont souvent les plus simples. Je me rappelle d’un
‘‘party’’ d’huîtres, sur le bord de la mer, où le Sylvaner coulait à flot. J’ai dû
engloutir deux douzaines de Glacier Bay et de Malpèque. J’avais soif! Ce
vin simple et équilibré convenait parfaitement à ces huîtres des Maritimes
servies nature.

Connaissez-vous la route des vins d’Alsace à vélo?

Oui, d’ailleurs la route des vins d’Alsace est selon moi, l’une des plus
divertissantes. J’ai eu la chance de m’y perdre après une visite
bien arrosée au domaine Bott-Geyl, viticulteur à Beblenheim. Sur le chemin
du retour je suis tombée sur les filles Weinbach et j’ai découvert leur terroir
historique, le Clos des Capucins.

Quel est votre vin d’Alsace préféré?

Tous ceux qui expriment honnêtement leurs terroirs dans les méthodes les
plus naturelles possible. J’ai une affection particulière envers les vins de
Bruno Schuller. La fraicheur et l’équilibre de son Pinot Gris m’étonnent à
chaque fois.

Est-ce différent d’être une femme dans ce domaine?

Techniquement, c’est  un avantage. Je crois qu’il est inné chez la femme de
rechercher la délicatesse dans les vins et la cuisine. Nous sommes dotées
d’une mémoire sensorielle différente de celle des hommes, ce qui nous
permet de souvent mieux comprendre les vins et saisir le besoin du
consommateur.
Socialement, ici ça va. En France ou en Italie, c’est une autre paire de
manches. On me confond souvent avec la femme ou la fille des hommes qui
m’accompagnent. Au Québec, nous somme d’une grande ouverture. Le
talent et la passion passent bien avant tout.

Avez-vous des sites web que vous consultez pour trouver de l’info sur
les vins? Utilisez-vous des applications? Des gadgets technos à nous
partager?

J’utilise comme applications Iphone: Vingo, SAQ et notre base de données.
On y trouve toutes les fiches techniques de nos produits. Je navigue aussi sur certains blogues, notamment celui d’Olif et j’utilise beaucoup Twitter.
Il est rare que je manque un «tweet» de @BillZacharkiw, @RemyCharest
@EveDumas @alicefeiring