De la serre locale à l’assiette : dans les coulisses de l’agriculture urbaine aux Fermes Lufa

11 July 2017

Rencontre avec Simon Garneau, gérant des communications et relations publiques des Fermes Lufa

Avec une devise telle que Cultiver son jardin, il nous semble tout à fait naturel d’aller à la rencontre de producteurs locaux. Pionniers de l’agriculture urbaine, responsable et autosuffisante, Les Fermes Lufa, qui distribuent hebdomadairement des paniers d’aliments frais à des milliers de Québécois, nous viennent d’office à l’esprit. À l’avant-garde de la technologie, l’entreprise dynamique et novatrice ne cesse de grandir et compte maintenant trois serres, réparties dans la ville de Montréal et ses environs.

Nous avons eu la chance de rencontrer Simon Garneau, gérant des communications et relations publiques des Fermes Lufa, qui nous a fait découvrir les dessous de l’agriculture en zone urbaine. En sa compagnie, nous avons eu l’occasion de visiter une serre hydroponique, une expérience qui nous a permis d’être aux premières loges de la production agricole locale, et de mieux connaître cette entreprise inspirante.

DSC_8461

 

Quels sont le concept et la philosophie derrière Les Fermes Lufa?

La vision des Fermes Lufa est celle d’une ville remplie de fermes sur les toits, qui cultive les aliments là où les gens vivent, et qui le fait de façon durable. En 2011, nous avons lancé la toute première serre commerciale sur un toit, ici même à Montréal. Grâce à nos pratiques, nous réussissons à offrir à nos membres des légumes qui sont cueillis le jour même. Nous avons su démontrer que les fermes urbaines sur les toits sont non seulement une solution économique viable, mais aussi une façon plus intelligente de nourrir les villes. Nous produisons plus de 70 variétés de légumes qui nourrissent des milliers de personnes chaque semaine; nous sommes également associés à des agriculteurs et artisans de la région afin d’offrir des centaines de produits frais, locaux et responsables sur notre marché en ligne.

 

DSC_8451

Pouvez-vous nous parler davantage des méthodes de culture durables et biologiques que vous mettez en œuvre?

D’abord et avant tout, il est important de dire que nos méthodes de culture sont durables, mais ne sont pas certifiées biologiques. Au départ, l’un de nos défis fut de choisir entre des méthodes de culture utilisant de la terre, admissibles à la certification biologique au Canada, et des méthodes hydroponiques.

Nous avons opté pour l’hydroponie, bien que les méthodes ne soient pas admissibles à la certification biologique, afin de minimiser notre impact sur l’environnement. Notre système d’irrigation fermé a la capacité de recirculer les eaux d’irrigation et nous permet de réduire jusqu’à 90 % notre consommation de nutriments tout en cultivant des légumes hautement nutritifs et incroyablement savoureux tout au long de l’année, et ce, en gardant la consommation d’eau et de nutriments à un minimum.

Comment fonctionnent vos méthodes de culture hydroponique?

L’eau potable est précieuse et nous ne voulons surtout pas contribuer à la rendre encore plus rare. Nos fermes sont équipées de gouttières permettant la récupération de l’eau de pluie (et de fonte). Nous pouvons ainsi réduire au minimum la quantité d’eau utilisée en provenance de la ville. Nous utilisons des méthodes de culture hydroponique ainsi qu’un système nous permettant de recirculer 100 % des eaux d’irrigation.

DSC_8560

Comment arrivez-vous à réduire la consommation d’énergie dans vos serres?

Notre plus grand ami et complice est le soleil. Le simple fait d’être installé sur un toit coupe les dépenses et la consommation énergétique. La serre sur le toit bénéficie de la chaleur résiduelle s’échappant par le toit de l’édifice. Ceci fait en sorte que nos serres consomment en moyenne 50 % moins d’énergie qu’une serre équivalente au sol. Nous avons des rideaux thermiques que l’on ferme les jours de très grands froids sans soleil, ce qui nous permet de réduire les pertes de chaleur. Le climat de la serre (humidité, température, aération) est aussi géré par logiciel afin d’optimiser l’utilisation énergétique.

Le simple fait de cultiver les légumes en ville est aussi en soi une économie énergétique, puisque les légumes ne voyagent que quelques dizaines de kilomètres plutôt que des centaines, voire des milliers. En vendant nos produits directement aux consommateurs et en leur livrant les aliments à divers points de cueillette, nous réduisons de façon drastique l’énergie qui serait utilisée pour l’emballage traditionnel des produits, leur transport, leur réfrigération et leur entreposage dans une épicerie locale.

Il y a aussi des économies énergétiques pour les propriétaires des édifices où nous sommes installés. Les coûts de chauffage et de climatisation sont grandement réduits, et par conséquent, la consommation énergétique aussi.

DSC_8496

 

Quelle méthode appliquez-vous pour vaincre les insectes nuisibles dans vos serres?

Dès qu’on cultive, on attire les insectes. Tout fermier, qu’il soit en ville ou à la campagne, doit contrôler la présence des insectes nuisibles. Nous avons décidé de cultiver sans pesticides, herbicides ou fongicides synthétiques.Nous utilisons la lutte biologique pour contrer la présence de ravageurs et de maladies pouvant affecter les plants et pour vaincre les insectes nuisibles.

Le contrôle biologique des ravageurs est une méthode de gestion des parasites qui se base sur des comportements observés en milieu naturel parmi les organismes vivants. Plus précisément, nous relâchons des insectes bénéfiques dans les serres pour combattre des insectes ravageurs. Les coccinelles, par exemple, sont introduites dans les serres pour aider à limiter les populations de pucerons qui endommagent les plants en se nourrissant de leur sève. Nous utilisons plusieurs types d’insectes pour en combattre de nombreux autres et nous avons développé un logiciel de lutte biologique nous permettant d’assurer que nos produits sont sains et délicieux.

Envie d’en savoir d’avantage à propos des Fermes Lufa? Rendez-vous sur le blogue pour lire la suite de l’entrevue et pour encore plus de belles découvertes!